Vos candidats

 

sandrine

Sandrine MARTIN

  • 37 ans, 2 enfants
  • Déléguée régionale de l’AFEV (association d’éducation populaire)
  • Conseillère Générale de Poitiers 6

Sandrine est élue depuis 2002. Au Conseil général, elle est responsable pour le groupe des élus de gauche des dossiers Action Sociale et Education.

etienne

Etienne ROYER

  • 35 ans, 1 enfant
  • Chargé de mission Citoyenneté et Lutte contre les Discriminations (Mairie de Poitiers)
  • Gérant bénévole d’un Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire (CIGALES)

 

christine

Christine PUYGRENIER

  • 54 ans, 2 enfants
  • Professeur des écoles
  • En 2008 : candidate remplaçante d’Aurélien TRICOT sur le canton de Poitiers 5

abder

Abderrazak HALLOUMI

  • 48 ans, 1 enfant
  • Enseignant
  • Vice-Président délégué Grand Poitiers – Commission sécurité, ERP, handicap et lutte contre les discriminations
  • Conseiller municipal délégué Poitiers au handicap, à l’accessibilité et à la sécurité des établissements recevant du public. Correspondant Défense
  • Conseiller général remplaçant de Sandrine MARTIN sur Poitiers 6

 

quatre

Une ambition collective

Animés par les valeurs de gauche de justice et de progrès social, nous pensons que l’action politique doit être accessible à toutes et tous. Pour que la démocratie représentative retrouve tout son sens, nous devons favoriser et accompagner les initiatives citoyennes. La démocratie est pour nous à ce prix.

Révéler la capabilité (capacité des individus à choisir ou agir) de chacun, écouter l’expertise des habitants, créer des passerelles entre les acteurs d’un territoire, telles sont les conditions pour rétablir la confiance entre les citoyens et leurs représentants.

Dans la Vienne, les différents exécutifs de droite ont toujours fait le choix de l’image avant celui de l’efficacité. Nous voulons inverser cette logique pour que l’action du département soit à la hauteur des enjeux auxquels notre société est confrontée.

Nos axes prioritaires :

– La jeunesse, de la petite enfance à l’insertion professionnelle, comme richesse de notre territoire,

– L’accès aux ressources indispensables : eau, alimentation de qualité, infrastructures numériques, comme droit fondamental,

– L’aménagement du territoire (mobilité, carte scolaire, accompagnement des collectivités) comme facteur d’égalité entre habitants ruraux, périurbains et urbains,

– La lutte contre les inégalités et les discriminations, comme socle de cohésion sociale.

Partout de nouvelles formes de solidarité se créent, de nouvelles coopérations sont expérimentées, de dynamiques économiques émergent, il faut les soutenir et les accompagner.

Faisons confiance à l’intelligence collective et aux innovations sociales pour imaginer la société de demain.